Travailler ses points forts ou ses points faibles ?

Travailler ses points forts ou ses points faibles ?
 

Être sportif relève de toujours se donner au maximum, lors des compétitions comme des entraînements. C’est pendant ces derniers que l’on peut prendre confiance et parfaire sa technique. Mais serait-il plus pertinent de travailler sur ses faiblesses ou d’affiner et miser sur ses acquis ?

1. Les points faibles

On peut penser, dans un premier temps, à se concentrer sur ses points faibles, qui peuvent potentiellement impacter vos compétences générales, mais le problème justement c’est que ce n’est pas votre tasse de thé ! Difficile de se motiver quand on a du mal à réaliser un mouvement, mais le sentiment de fierté est bien plus grand que lorsque on le maitrise déjà. Et si l’on regarde le problème d’un autre œil, l’augmentation du niveau sera bien plus importante que si vous vous concentrez sur un mouvement quasi parfaitement si ce n’est parfaitement effectué.

2. Les points forts

Vos points forts sont aussi ce qui vous caractérise, ce qui vous rend unique. Ils reflètent votre personnalité, si vous êtes plutôt axé sur la précision, la vitesse, ou encore l’esprit d’équipe. C’est là que vous vous sentez le plus à l’aise, le plus motivé, il ne faut pas sous-estimer ses points ! D’autant plus que d’avoir des joueurs avec des compétences différentes peut entrer dans une stratégie élaborée pour vous, ou qui joue sur les points forts de chacun et participe à la consolidation de l’équipe.

3. On a dit faible ?

Et si finalement, vos points faibles n’étaient pas des points faibles ? La force ou la faiblesse se définissent selon le domaine d’activité ainsi qu’en fonction des autres sportifs. Il est d’autant possible que ces dites faiblesses soient limitées par votre propre corps : vous pouvez donc être bon pour ce dont vous êtes capable mais jugé mauvais par rapport à d’autres. Votre jugement de valeur peut aussi vous convaincre que vous n’êtes pas assez bon. S’entourer d’un coach, équipe ou collègues sportifs est un excellent moyen de rester objectif quant à sa performance et ses objectifs.

4. Comment progresser ?

Toujours besoin de s’améliorer ? Alors choisissez des objectifs raisonnables et une méthode de travail qui vous convient : des avancées par paliers ou peut-être même reprendre certains points depuis le début. Vous pouvez vous focaliser sur vos faiblesses en hors saison et prendre plus votre temps – vous sortez sûrement d’épreuves à ce moment et ainsi vous avez pu observer ce qui n’allait pas. A l’inverse, travaillez plus vos acquis avant la saison des compétitions et pourquoi pas en fin d’entrainement pour garder une certaine confiance et motivation. N’oublions pas que le repos et l’alimentation sont essentiels pour une bonne performance.

 

N’oublions pas cependant, le plus important, comment vous le vivez et voyez les choses. Le sport est à la base un moyen de se dépenser, de se motiver, de créer des liens sociaux. Il doit rester un bon moment. Il est important de garder en tête cet aspect du sport et de ne pas créer un mal être. Le sport, c’est physique mais avant tout mental !

Et si après ça, tu essayais d’atteindre tes objectifs ?

Menu